Cauldron : les graphismes

Comme ce qui m’intéresse c’est l’algorithmique et le développement, je vais essayer d’écourter un maximum la phase sur le graphisme.

Deux possibilités s’offrent à moi :
– je fais des copies d’écrans et j’extrais les graphismes un par un.
– j’analyse un peu la structure d’un programme Commodore 64 et j’essai d’extraire les graphismes directement depuis le jeu.

Le C64 utilise de sprites et je suis tombé sur cette page qui explique justement les sprites : https://www.c64-wiki.com/wiki/Sprite

Je vais donc tenter ma chance de ce côté et extraire les graphismes directement depuis le jeu.

Je lance un émulateur avec le jeu, tant qu’à faire, j’utilise une version du jeu des hackeurs avec cheat codes intégrés : à moi la vie et l’énergie infinies ! Une fois le jeu démarré, j’utilise la fonctionnalité de sauvegarde d’état de l’émulateur, en espérant que la sauvegarde soit un dump brut de la mémoire. Il faut se rappeler que l’on parle d’un truc genre 64 Ko, donc il n’y a pas vraiment d’intérêt, surtout à notre époque, d’optimiser ça en compressant. Et j’ai effectivement vu juste ! Une entête est ajoutée, mais on retrouve bien le dump mémoire brut de fonderie !

C’est parti, je dégaine mon Visual Studio préféré et crée mon premier projet type « console en C# » pour lire ce dump et tenter d’extraire les graphismes !

Après quelques tâtonnements, c’est un succès !

L’entièreté des graphismes n’est cependant pas sous forme de sprites. Ça s’explique car le C64 a ses limites techniques. Je dois donc également faire des copies d’écrans.

 

Voici un exemple de graphismes que j’ai compilé sur une planche.